Accueil Jardin & extérieur Piscine Votre piscine et son fonctionnement

Votre piscine et son fonctionnement

2
0

La baignade vous fascine et vous appréciez aller à la piscine municipale ou tout simplement vous rêvez de faire construire une piscine chez vous. Vous êtes vous déjà demandé comment tout cela marche ?

En effet, une piscine n’est pas seulement un grand volume d’eau laissé dans un bassin de 12 mètres de long et 5 mètres de large. Une piscine est composée d’un assemblage de plusieurs systèmes qui permet à l’eau de rester dans un équilibre pour garantir un plaisir lors de la baignade mais aussi la santé de toute la famille. Que ce soit une piscine publique ou une piscine privée, la bonne qualité de l’eau doit être assurée et la sécurité doit répondre aux normes. Pour bien comprendre l’utilité de toutes ces précautions, voyons tout d’abord les composantes de base de la piscine.

 

Les systèmes qui assurent le fonctionnement d’une piscine

Une piscine est composée généralement d’un bassin, des écumeurs de surface, d’une pompe à eau et d’un filtre. Le bassin peut mesurer jusqu’à 12 mètres de long et 5 mètres de large pour 1,20 à 1,50 mètres de profondeur pour une piscine privée. Pour une piscine publique, les dimensions du bassin sont plus larges : 25 mètres de long, 20 mètres de large et une profondeur de 2,50 mètres. Les dimensions d’une piscine olympique sont de 50 mètres de long, 25 mètres de large et 3000m³ de volume. Le bassin peut être soit creusé sous le sol soit hors sol. Il doit être impérativement étanche. Pour la plupart des piscines de fabrication traditionnelle, le bassin est fabriqué en parpaings, une couche d’enduit ou de résine assure l’étanchéité de la construction et on y ajoute des carreaux ou de la peinture. Le bassin peut aussi être formé d’une coque en composite monobloc que l’on pose dans un trou préalablement creusé dans le sol. Pour les piscines vendues en kit, un liner assure l’étanchéité de la piscine. Il s’agit d’une sorte de bâche étanche qui se plaque contre le fond de la piscine. Le liner se pose sur une ossature métallique, en bois, en béton ou en moellons. Il est autoportant et assure une stabilité intrinsèque. Il suffit de le poser sur un support plat. Le système de filtrage est habituellement composé de sable fin.

Le principe de fonctionnement d’une piscine est ceci : l’eau de la bassine est aspirée en surface par des écumeurs de surface appelés aussi skimmers, elle est aspirée au fond par une bonde de fond grâce à une pompe à eau . La pompe envoie ensuite l’eau dans le filtre. Le filtre retient les impuretés contenues dans l’eau et l’eau ainsi nettoyée regagne la bassine. Les skimmers aspirent 7 m³ d’eau / heure tandis que la bonde de fond aspire 9 m³ d’eau / heure et assure la vidange de la piscine. Un générateur de chlore sert à la désinfection de l’eau. Plusieurs systèmes peuvent s’ajouter à ces éléments de base. Pour l’équilibre de la température de l’eau, un système de réchauffage de l’eau peut être greffé à la piscine. Un système automatique de traitement chimique de l’eau ou de nettoyage automatique de la piscine ou de remplissage automatique du bassin ou de nage à contre courant s’avèrent être de bons investissements pour un fonctionnement optimal de la piscine. Une piscine peut aussi être muni d’accessoires d’agréments comme l’échelle, le jacuzzi ou la couverture automatique très utile pendant l’hiver. Pour maintenir l’équilibre de la piscine, des agents nettoyants doivent être utilisés régulièrement à défaut d’un système de nettoyage automatique. Les produits nettoyants travaillent en synergie avec le système de filtrage. Si l’un des deux éléments est défaillant, l’eau de la piscine tourne et elle devient verte.

Les causes du mauvais fonctionnement d’une piscine.

La pollution de l’eau de la piscine provient d’une pullulation de microorganismes apportés soit par le baigneur comme les bactéries, les virus et les champignons, soit provenant de l’environnement comme les spores d’algues, soit venant de la nature comme les champignons microscopiques. Certains microorganismes peuvent être dangereux pour le baigneur comme les bactéries pathogènes pour l’homme et le développement de certains champignons sur la peau qui est favorisé par l’humidité de la baignade. L’adduction d’eau n’est pas une cause d’introduction de micro-organismes.

La pullulation des micro-organismes de l’eau de la piscine est due en grande partie à des matières organiques apportées soit par le baigneur, soit par la nature, soit par l’environnement, soit par l’adduction d’eau. En effet, ces matières organiques sont la principale source d’alimentation des micro-organismes. En nageant, le baigneur émet de la sueur, de la salive, des sécrétions muqueuses, des cheveux ou de la pellicule capillaire, des squames de peau, du sébum, des décompositions de ses produits cosmétiques comme le déodorant ou la crème solaire. Les matières organiques présentes dans la nature et qui peuvent influencer sur les micro-organismes de l’eau de la piscine sont les feuilles qui tombent, la poussière, le pollen emporté par le vent, la terre, l’herbe et les spores d’algues invisibles à l’œil nu. Les polluants de l’environnement sont la pluie acide responsable de modification du pH de l’eau, la graisse, l’huile, la suie. Enfin, l’adduction d’eau est à l’origine de l’introduction de spores d’algues et de matières organiques dissoutes.

La présence de calcaire dans l’eau de la piscine est à l’origine d’une croissance des algues. Ainsi, dans une eau calcaire, les spores d’algues apportés par l’environnement croissent et donnent un aspect verdâtre à l’eau. Les sels de calcium se précipitent dans l’eau entraînant une turbidité blanche et laissant des dépôts rugueux sur les parois de la piscine. La présence de calcaire est due à l’adduction d’eau mais aussi aux variations de température, de pH et de pression atmosphérique de l’eau.

Comment maintenir un bon fonctionnement de votre piscine.

La filtration est un élément essentiel dans le fonctionnement de la piscine. Le système de filtre doit être proportionnel aux dimensions du bassin de la piscine. Si le filtre est sous dimensionné par rapport au bassin, cela entraînera une utilisation excessive de produits de traitement car la filtration doit travailler en synergie avec les produits de traitement de l’eau. Le rôle de la filtration est de 70 à 80% du nettoyage tandis que les produits de traitement assurent 20 à 30% du travail pour que l’eau de la piscine soit maintenue dans un bon équilibre. Le filtre peut être un filtre à cartouche ou à poche, un système de filtration à sable ou un système de filtration à diatomée. Si la filtration baisse ou est interrompue, même avec des produits d’entretien équilibrés, l’eau de la piscine tourne. Inversement, si la filtration est correcte mais que les produits d’entretien sont déficitaires, l’eau de la piscine tourne, et elle devient verte. Les écumeurs de surface ainsi que la bonde de fond contribuent à la filtration de l’eau. La bonde de fond peut être fermée partiellement mais jamais entièrement.

Les produits de traitement sont composés d’agents désinfectants comme les galets à dissolution rapide ou lente contenant du brome, du chlore organique ou comme le liquide désinfectant sans chlore ou avec un minimum de chlore. Des solutions servent aussi à modifier le pH de l’eau en l’augmentant ou en la diminuant, en augmentant le TAC ou alcalinité et le Th ou dureté de l’eau. Les agents nettoyants permettent un assainissement du bassin ou un nettoyage du filtre. D’autres agents inhibiteurs de cristallisation du calcaire empêchent le calcaire de se déposer sur les bords du bassin ou de troubler l’eau. Des produits clarifiant sont utilisés pour floculer les impuretés lorsque le filtre utilisé est un filtre à sable. Un composé au charbon actif spécial permet d’éliminer les odeurs et les couleurs. Des produits algicide sont utilisés pour détruire les algues. Ils peuvent se présenter sous une forme moussante, ou non moussante et peuvent assurer une action permanente même contre les algues roses ou paécilomyces. Les agents d’hivernage sont les bactériostatiques, les anti-calcaires et les produits algicide. D’autres composés chimiques servent à repousser les moustiques, à détruire les lichen, à détruire le chlore, ou à supprimer l’effet de mousse. Il est essentiel de respecter les indications données pour la manipulation et le stockage de ces produits car certains peuvent être nocifs.

Plusieurs paramètres sont mis en jeu pour évaluer l’équilibre calco-carbonique de l’eau : la température, le total des sels minéraux dissous ou SDT, le titre hydrotimétrique ou dureté de l’eau, l’alcalinité ou TAC, et le pH. La dureté de l’eau est déterminée par la concentration en ions calcium et magnésium de l’eau. Cette concentration est inférieure à 75 mg/l pour les eaux douces et mesure 150 à 300 mg / l pour les eaux dures. Le pH neutre équivaut à 7, si l’eau est acide, le pH est inférieur à 7, plus l’eau est alcaline, le pH s’éloigne de 7. Pour maintenir l’équilibre de l’eau de la piscine, il faut impérativement régler le temps de filtration en fonction de la température de l’eau de la piscine, procéder à un traitement mensuel, voire même hebdomadaire contre les bactéries et les algues et effectuer un nettoyage annuel du filtre. Il est indispensable de vidanger un tiers de l’eau et de respecter les conditions d’hivernage. La couverture de la piscine peut être automatique ou manuelle, isothermique ou chauffante, coulissante ou à bulle flottante. Il est nécessaire de l’utiliser pendant l’hiver. Certaines couvertures permettent de réchauffer l’eau ou d’assurer la sécurité.

La sécurité de la piscine

 securite-piscine-enfants

En France, on a enregistré 33 cas de décès par noyade dans des piscines privées en juin/juillet 2012. La sécurité devrait faire partie du fonctionnement de la piscine. Une couverture de sécurité est parfois insuffisante ainsi qu’une barrière de sécurité. Les parents sont appelés à être vigilants lorsqu’ils amènent leurs enfants à la piscine mais surtout s’ils envisagent d’installer une piscine chez eux. Selon la loi, une piscine doit être équipée d’au moins un des quatres systèmes de sécurité suivants : une couverture de sécurité, une barrière de protection, un abri ou une alarme volumétrique avec détecteur de chute. Les enfants sont les premiers victimes d’une piscine mal fabriquée ou sous équipée.

Dans les piscines municipales, la sécurité est assurée par des maitres nageurs sauveteurs formés et expérimentés. En plus de la présence de plusieurs maitres nageurs sauveteurs, les dirigeants de certains de ces lieux utilisent actuellement un système de surveillance automatique composé d’une caméra subaquatique reliée à un ordinateur. Un logiciel spécial sert à détecter les mouvements suspects des nageurs. Un écran de surveillance affiche le geste suspect et l’alarme est donnée.

Pour que la piscine procure un véritable plaisir, il est essentiel de veiller à la qualité de l’eau. Autrement dit, il faut assurer une propreté de l’eau, un pH correct, grâce à un système de filtration bien dimensionné et adéquat, à l’utilisation de bons produits d’entretien et de désinfection pour l’élimination des impuretés du fond et de la paroi du bassin, ainsi que l’élimination des impuretés de la surface par des skimmers performants. Quand l’eau est bonne, la baignade en sera excellente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here