Accueil Intérieur & décoration Les objets de la cuisine : pour l’appétit des yeux

Les objets de la cuisine : pour l’appétit des yeux

Les objets de la cuisine, issus des arts populaires, nous apportent surprise et émotion. Chacun crée une ambiance.

Ces objets du quotidien d’autrefois apportent dans nos cuisines fonctionnelles gérées par l’électronique, un petit souffle d’émotion. Le bois, la terre cuite, le grès et le cuivre sont des matériaux toujours proches de nous. À voir le succès des brocantes où ils sont tous en attente d’adoption, il n’est pas difficile de voir qu’ils retrouvent à la maison une place non négligeable. Il n’y a pas que les collectionneurs, beaucoup de ces objets peuvent servir, pour s’amuser, mais aussi… pour de vrai, comme disent les enfants.

Les objets de la cuisine : créez votre ambiance

Ambiance campagnarde : les murs sont peints à la chaux, les cuivres, les grès et le bois font le décor du quotidien. Les petits paniers d’osier étaient offerts sur le marché quand on achetait fraises et framboises.

Boîtes en bois pour gros consommateurs de pâtes. Elles sont pyrogravées Pasta, Pastina et Spaghetti.

” Une évolution technique peut faire basculer dans le domaine de la brocante et de l’antiquité des objets désormais déclassés ” dit un antiquaire spécialiste des arts populaires… et il citait en exemple les moulins à café à manivelle et les fers à repasser.

Au gramme près, dit la balance à affichage électronique, est-ce toujours nécessaire dans une cuisine et faut-il des piles, encore des piles, toujours des piles pour l’alimenter ? La balance de ménage avec ses poids en laiton ou en porcelaine est décorative et tout aussi utile pour peser la farine, le riz ou le sucre. La vaisselle de terre et les pots pansus et rebondis en grès, pots à confits, vinaigriers, servent encore beaucoup à la campagne. Faire du vinaigre, c’est comme faire des confitures, on trouve toujours le temps de s’y mettre un jour.

La cuisine dans le cuivre, c’est la cuisine professionnelle, chaudron à confiture, casseroles et sauteuses ne sont pas réservés uniquement à la haute gastronomie mais rehaussent le goût des plats quotidiens, y compris des surgelés qui y retrouvent une nouvelle saveur. Ne jamais lésiner toutefois sur un parfait étamage… à renouveler quand le matériel sert régulièrement.

Ces objets ne sont pas destinés à être rangés dans un placard hors d’atteinte mais à servir ; ainsi les garnitures et pots à épices sont redescendus des greniers. Ils ont fait fureur dans les années 20 – 30 où ils constituaient un cadeau de mariage idéal et habillaient ainsi systématiquement tous les rebords de cheminée de cuisine. Les séries complètes, soit six ou huit pièces, par ordre décroissant et en bon état, avec des scènes de genre, des fleurettes ou animaux… sont très recherchées.

Les rôtissoires en terre cuite vernissée de forme ovoïde (XVIIIe siècle) puis en métal (XIXe siècle) étaient traversées par une broche que l’on tournait patiemment à la main devant le foyer. Ces ancêtres de nos barbecues pouvaient même passer, dit-on, directement à table !

Le fer blanc est un matériau qui n’a guère survécu dans nos batteries de cuisine. Cet étain du pauvre a pourtant donné de beaux objets d’art populaire, en particulier une grande variété de moules à gâteaux. Un grand nombre d’objets ont été rassemblés dans une très riche collection excessivement rare au ” Musée du Fer Blanc Ancien ” dans le village perché de Saint- Arcons d’Allier… en Haute-Loire. La frange entre l’utile et le futile, l’indispensable et le bibelot n’est pas toujours très nette. À chacun de choisir la valeur décorative de ces objets du quotidien que l’on redécouvre parfois avec surprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici