Accueil Construire une maison La qualité de l’air de votre résidence

La qualité de l’air de votre résidence

3
0

Avec les coûts de l’énergie qui montent en flèche et les impacts de la consommation d’énergie sur l’environnement, les techniques de construction ont connu une nette amélioration au cours des vingt dernières années en matière d’efficacité énergétique. L’étanchéité accrue des résidences a des répercussions positives sur le portefeuille des propriétaires, mais sans ventilation adéquate, elle se répercute également de façon négative sur la santé des occupants. Les maisons emprisonnent les polluants et l’humidité, ce qui a pour conséquence de causer des problèmes respiratoires aux occupants ainsi qu’une détérioration de l’enveloppe du bâtiment.

La ventilation

Que vous construisiez ou que vous rénoviez, peu importe le système de ventilation que vous choisissez, le renouvellement de l’air implique automatiquement une dépense supplémentaire en chauffage puisque l’air de remplacement doit être chauffé à son tour.

La ventilation naturelle, qui se fait par l’ouverture des portes et des fenêtres ainsi que par les infiltrations d’air dues aux manques d’étanchéité des différentes composantes du bâtiment, est un système de ventilation « accidentel », très énergivore.

La ventilation mécanique utilise une force mécanique pour contrôler l’évacuation de l’air vicié et humide et pour assurer son remplacement par de l’air frais. Toutes les nouvelles rénovations doivent être munies d’un système de ventilation répondant aux normes du Code du bâtiment. Le débit d’évacuation est calculé en pieds cubes/minute (pcm) et varie selon la superficie de la maison.

Questionnez votre distributeur quant à la compatibilité système/bâtiment. Assurez-vous que l’utilisation de votre système ne provoque pas de retour de fumée par les conduits des appareils à combustion, particulièrement les poêles à bois et les foyers.

Le bruit des appareils de ventilation

L’utilisation des appareils de ventilation génère un niveau de bruit qui peut parfois être inconfortable. Ce niveau est mesuré en sones et vous trouverez des indications à ce sujet dans les spécifications des produits. À titre de référence, un réfrigérateur produit environ 1 sone.

Les ventilateurs récupérateurs de chaleur (VRC)

Les VRC sont sans contredit le nec plus ultra dans le domaine de la ventilation centrale. Ils constituent la meilleure solution pour contrebalancer l’étanchéité des nouvelles rénovations. On déterminera le système qui vous convient en calculant la superficie à ventiler et en tenant compte du nombre d’occupants de votre résidence. Leur coût d’achat et d’installation est plus élevé que celui des autres systèmes, mais l’investissement peut être rentabilisé après quelques années, à condition, bien sûr, qu’ils soient installés dans une maison étanche. Le VRC utilise la chaleur de l’air qu’il rejette pour réchauffer l’air qu’il importe de l’extérieur, ce qui se traduit par une réduction de la consommation énergétique. L’air est également filtré avant d’être redistribué dans la maison.

Plusieurs types d’installation sont prévus pour convenir aux différents types de chauffage et de bâtiment (bungalow, cottage, etc.). Il est plus facile d’intégrer les VRC en cours de construction et c’est sans doute pourquoi on en installe moins dans les maisons existantes. Vous trouverez chez votre marchand des trousses d’installation destinées aux projets de rénovation.

*Veuillez noter que le modèle illustré est offert uniquement dans les magasins grandes surfaces. Le modèle disponible dans les autres magasins RONA peut différer.

Les échangeurs d’air

Moins chers à l’achat, les échangeurs d’air qui sont aussi des systèmes de ventilation centrale, permettent également de contrôler le niveau d’humidité en évacuant l’air vicié et en le remplaçant par de l’air frais. Ils réchauffent l’air et le redistribuent ensuite entre les étages de la maison. Cependant, leur rendement énergétique est moindre puisqu’ils récupèrent une part beaucoup moins importante de la chaleur de l’air évacué. Bien installés, ces systèmes peuvent être très efficaces pour assurer l’apport d’air frais et pour régler les problèmes de condensation causés par l’humidité.

Les ventilateurs de salle de bain

Il existe deux types de ventilateurs de salle de bain : à hélice et à turbine. Le second type, plus cher, est moins bruyant et offre une meilleure performance. Pour faire un bon choix, tenez compte des facteurs techniques suivants :

  • Assurez-vous que le système que vous achetez évacue l’humidité à l’extérieur de la maison.
  • Vérifiez également la capacité d’extraction de l’appareil, qui devrait être d’au moins 25 litres par seconde ou 50 pieds cubes/minute. Si la douche est utilisée souvent ou encore si votre salle de bain est équipée d’une baignoire à remous, choisissez un ventilateur plus puissant.
  • Assurez-vous que les dimensions de l’appareil que vous avez choisi sont compatibles avec l’espace dont vous disposez pour l’installer.
  • Portez une attention particulière au niveau de bruit, qui devrait se situer sous la barre des 2 sones (à titre indicatif, un réfrigérateur produit environ 1 sone).

Les hottes de cuisinière

Vous trouverez sur le marché des hottes de cuisinière pour tous les goûts, pour tous les besoins et pour toutes les bourses. Les prix varient principalement en fonction du design et des caractéristiques techniques, qui sont très sophistiquées sur certains modèles. Il s’agit de choisir en fonction de son budget ainsi que du degré d’utilisation que l’on prévoit en faire. Vous aurez le choix entre les hottes à hélice et les hottes à turbine. Plus silencieuses, ces dernières sont également plus puissantes, donc plus efficaces et, vous l’aurez deviné, plus chères.

Peu importe le modèle, votre hotte devrait être en mesure d’évacuer les vapeurs, la fumée, les mauvaises odeurs ainsi que des particules émanant de la surface de cuisson. Voici les éléments à considérer lors du choix de votre hotte de cuisinière :

  • Assurez-vous que l’appareil que vous achetez offre une capacité d’aspiration suffisante. On recommande un débit nominal se situant entre 100 et 200 litres par seconde (200 à 400 pieds cubes/minute).
  • Vérifiez que l’appareil permette de choisir plusieurs vitesses d’aspiration afin de répondre aux exigences des différents modes de cuisson.
  • Vérifiez si vous avez un choix d’intensité pour l’éclairage.
  • Renseignez-vous sur le niveau de bruit produit par l’appareil. En général, le niveau de bruit des hottes se situe entre 3 et 8 sones.
  • Assurez-vous que l’appareil que vous achetez est d’entretien facile.

Certains modèles sont spécialement conçus pour les poêles à gaz.

Si vous n’avez pas de conduit d’évacuation vers l’extérieur, vous trouverez également sur le marché certaines hottes qui font circuler l’air à travers un filtre au charbon sans l’évacuer. Il va sans dire que ces modèles sont beaucoup moins efficaces, mais ils peuvent tout de même présenter une solution de rechange.

Les ventilateurs de comble (d’entretoit) (ventilation statique)

Afin d’éviter les problèmes d’humidité et de condensation dans le comble (l’entretoit) ainsi que les problèmes de moisissures qui s’ensuivent souvent, il est important de permettre à cet espace de remplacer l’air. Les ouvertures des soffites sont généralement insuffisantes puisqu’elles sont toutes à la même hauteur et donc ne provoquent pas de courants d’air. Une ouverture dans la partie la plus élevée permet un effet de cheminée, donc une ventilation adéquate, mais l’ouverture en question doit en même temps empêcher les infiltrations d’eau, de neige et de glace. Le ventilateur de comble a été conçu pour jouer ce rôle.

Vous trouverez sur le
marché différent modèles de ventilateurs de comble selon l’inclinaison de la toiture et l’aire à ventiler. Ces dispositifs consistent en une base coiffée d’une turbine activée soit par l’air plus chaud qui cherche à sortir ou par le vent. Certains évents de toiture sont motorisés, mais il n’est pas recommandé de les faire fonctionner l’hiver pour ne pas forcer l’air et l’humidité se trouvant dans la maison à s’échapper à travers les fissures des plafonds, entraînant des problèmes d’humidité dans le comble. Pour les maisons au toit à deux versants, un évent de pignon, provoquant un effet de cheminée par les perforations des soffites, est souvent suffisant pour fournir une ventilation adéquate.

Les problèmes d’humidité et de condensation peuvent également être causés par des conduits de ventilateurs qui ne sont pas étanches ou par des mauvaises installations qui, au lieu d’évacuer l’air humide à l’extérieur, le dirigent dans le comble. Faites les vérifications nécessaires avant de faire installer votre ventilateur.

La filtration

L’épuration de l’air ambiant peut réduire de façon significative les concentrations de certains polluants lorsque le contrôle à la source et la ventilation ne suffisent pas à maintenir une teneur en polluant acceptable. L’épuration de l’air ne peut toutefois pas à elle seule éliminer tous les polluants présents dans l’air d’un environnement intérieur typique.

Les épurateurs sont habituellement classés selon le procédé utilisé pour éliminer les particules de tailles diverses de l’air ambiant. On compte trois types de épurateurs sur le marché : les filtres mécaniques, les épurateurs électroniques et les générateurs ioniques. Les appareils d’épuration hybrides, qui utilisent deux procédés ou plus, sont aussi offerts sur le marché. Les épurateurs peuvent être installés dans les conduits du système de chauffage central ou de climatisation, ou être installés comme un appareil portable et autonome.

Les épurateurs portables diffèrent en taille et en efficacité de réduction des polluants. On trouve sur le marché une vaste gamme d’épurateurs allant de modèles sur table jusqu’aux modèles de type « console » qui offrent plus de puissance. De façon générale, les appareils d’épuration munis de filtres électrostatiques, de générateurs ioniques négatifs, ou de filtres plissés, et les appareils hybrides qui comptent une combinaison de ces mécanismes sont plus efficaces que les appareils à filtre plat dans l’élimination des particules de fumée du tabac.

Les polluants de l’air intérieur se divisent en trois groupes : les particules, les polluants gazeux, ainsi que le radon et sa descendance radioactive. Dans les bonnes conditions, certains épurateurs éliminent efficacement les petites particules en suspension dans l’air. Un grand débat persiste toutefois en ce qui a trait à l’efficacité des épurateurs dans l’élimination des particules de plus grandes tailles telles le pollen et les allergènes contenus dans la poussière domestique, qui s’installent rapidement dans l’air intérieur.

Une bonne qualité d’air dans votre résidence vous assurera une meilleure qualité de vie et évitera une détérioration de votre maison.

Avec les coûts de l’énergie qui montent en flèche et les impacts de la consommation d’énergie sur l’environnement, les techniques de construction ont connu une nette amélioration au cours des vingt dernières années en matière d’efficacité énergétique. L’étanchéité accrue des résidences a des répercussions positives sur le portefeuille des propriétaires, mais sans ventilation adéquate, elle se répercute également de façon négative sur la santé des occupants. Les maisons emprisonnent les polluants et l’humidité, ce qui a pour conséquence de causer des problèmes respiratoires aux occupants ainsi qu’une détérioration de l’enveloppe du bâtiment.

La ventilation

Que vous construisiez ou que vous rénoviez, peu importe le système de ventilation que vous choisissez, le renouvellement de l’air implique automatiquement une dépense supplémentaire en chauffage puisque l’air de remplacement doit être chauffé à son tour.

La ventilation naturelle, qui se fait par l’ouverture des portes et des fenêtres ainsi que par les infiltrations d’air dues aux manques d’étanchéité des différentes composantes du bâtiment, est un système de ventilation « accidentel », très énergivore.

La ventilation mécanique utilise une force mécanique pour contrôler l’évacuation de l’air vicié et humide et pour assurer son remplacement par de l’air frais. Toutes les nouvelles rénovations doivent être munies d’un système de ventilation répondant aux normes du Code du bâtiment. Le débit d’évacuation est calculé en pieds cubes/minute (pcm) et varie selon la superficie de la maison.

Questionnez votre distributeur quant à la compatibilité système/bâtiment. Assurez-vous que l’utilisation de votre système ne provoque pas de retour de fumée par les conduits des appareils à combustion, particulièrement les poêles à bois et les foyers.

Le bruit des appareils de ventilation

L’utilisation des appareils de ventilation génère un niveau de bruit qui peut parfois être inconfortable. Ce niveau est mesuré en sones et vous trouverez des indications à ce sujet dans les spécifications des produits. À titre de référence, un réfrigérateur produit environ 1 sone.

Les ventilateurs récupérateurs de chaleur (VRC)

Les VRC sont sans contredit le nec plus ultra dans le domaine de la ventilation centrale. Ils constituent la meilleure solution pour contrebalancer l’étanchéité des nouvelles rénovations. On déterminera le système qui vous convient en calculant la superficie à ventiler et en tenant compte du nombre d’occupants de votre résidence. Leur coût d’achat et d’installation est plus élevé que celui des autres systèmes, mais l’investissement peut être rentabilisé après quelques années, à condition, bien sûr, qu’ils soient installés dans une maison étanche. Le VRC utilise la chaleur de l’air qu’il rejette pour réchauffer l’air qu’il importe de l’extérieur, ce qui se traduit par une réduction de la consommation énergétique. L’air est également filtré avant d’être redistribué dans la maison.

Plusieurs types d’installation sont prévus pour convenir aux différents types de chauffage et de bâtiment (bungalow, cottage, etc.). Il est plus facile d’intégrer les VRC en cours de construction et c’est sans doute pourquoi on en installe moins dans les maisons existantes. Vous trouverez chez votre marchand des trousses d’installation destinées aux projets de rénovation.

*Veuillez noter que le modèle illustré est offert uniquement dans les magasins grandes surfaces. Le modèle disponible dans les autres magasins RONA peut différer.

Les échangeurs d’air

Moins chers à l’achat, les échangeurs d’air qui sont aussi des systèmes de ventilation centrale, permettent également de contrôler le niveau d’humidité en évacuant l’air vicié et en le remplaçant par de l’air frais. Ils réchauffent l’air et le redistribuent ensuite entre les étages de la maison. Cependant, leur rendement énergétique est moindre puisqu’ils récupèrent une part beaucoup moins importante de la chaleur de l’air évacué. Bien installés, ces systèmes peuvent être très efficaces pour assurer l’apport d’air frais et pour régler les problèmes de condensation causés par l’humidité.

Les ventilateurs de salle de bain

Il existe deux types de ventilateurs de salle de bain : à hélice et à turbine. Le second type, plus cher, est moins bruyant et offre une meilleure performance. Pour faire un bon choix, tenez compte des facteurs techniques suivants :

  • Assurez-vous que le système que vous achetez évacue l’humidité à l’extérieur de la maison.
  • Vérifiez également la capacité d’extraction
    de l’appareil, qui devrait être d’au moins 25 litres par seconde ou 50 pieds cubes/minute. Si la douche est utilisée souvent ou encore si votre salle de bain est équipée d’une baignoire à remous, choisissez un ventilateur plus puissant.
  • Assurez-vous que les dimensions de l’appareil que vous avez choisi sont compatibles avec l’espace dont vous disposez pour l’installer.
  • Portez une attention particulière au niveau de bruit, qui devrait se situer sous la barre des 2 sones (à titre indicatif, un réfrigérateur produit environ 1 sone).

Les hottes de cuisinière

Vous trouverez sur le marché des hottes de cuisinière pour tous les goûts, pour tous les besoins et pour toutes les bourses. Les prix varient principalement en fonction du design et des caractéristiques techniques, qui sont très sophistiquées sur certains modèles. Il s’agit de choisir en fonction de son budget ainsi que du degré d’utilisation que l’on prévoit en faire. Vous aurez le choix entre les hottes à hélice et les hottes à turbine. Plus silencieuses, ces dernières sont également plus puissantes, donc plus efficaces et, vous l’aurez deviné, plus chères.

Peu importe le modèle, votre hotte devrait être en mesure d’évacuer les vapeurs, la fumée, les mauvaises odeurs ainsi que des particules émanant de la surface de cuisson. Voici les éléments à considérer lors du choix de votre hotte de cuisinière :

  • Assurez-vous que l’appareil que vous achetez offre une capacité d’aspiration suffisante. On recommande un débit nominal se situant entre 100 et 200 litres par seconde (200 à 400 pieds cubes/minute).
  • Vérifiez que l’appareil permette de choisir plusieurs vitesses d’aspiration afin de répondre aux exigences des différents modes de cuisson.
  • Vérifiez si vous avez un choix d’intensité pour l’éclairage.
  • Renseignez-vous sur le niveau de bruit produit par l’appareil. En général, le niveau de bruit des hottes se situe entre 3 et 8 sones.
  • Assurez-vous que l’appareil que vous achetez est d’entretien facile.

Certains modèles sont spécialement conçus pour les poêles à gaz.

Si vous n’avez pas de conduit d’évacuation vers l’extérieur, vous trouverez également sur le marché certaines hottes qui font circuler l’air à travers un filtre au charbon sans l’évacuer. Il va sans dire que ces modèles sont beaucoup moins efficaces, mais ils peuvent tout de même présenter une solution de rechange.

Les ventilateurs de comble (d’entretoit) (ventilation statique)

Afin d’éviter les problèmes d’humidité et de condensation dans le comble (l’entretoit) ainsi que les problèmes de moisissures qui s’ensuivent souvent, il est important de permettre à cet espace de remplacer l’air. Les ouvertures des soffites sont généralement insuffisantes puisqu’elles sont toutes à la même hauteur et donc ne provoquent pas de courants d’air. Une ouverture dans la partie la plus élevée permet un effet de cheminée, donc une ventilation adéquate, mais l’ouverture en question doit en même temps empêcher les infiltrations d’eau, de neige et de glace. Le ventilateur de comble a été conçu pour jouer ce rôle.

Vous trouverez sur le marché différent modèles de ventilateurs de comble selon l’inclinaison de la toiture et l’aire à ventiler. Ces dispositifs consistent en une base coiffée d’une turbine activée soit par l’air plus chaud qui cherche à sortir ou par le vent. Certains évents de toiture sont motorisés, mais il n’est pas recommandé de les faire fonctionner l’hiver pour ne pas forcer l’air et l’humidité se trouvant dans la maison à s’échapper à travers les fissures des plafonds, entraînant des problèmes d’humidité dans le comble. Pour les maisons au toit à deux versants, un évent de pignon, provoquant un effet de cheminée par les perforations des soffites, est souvent suffisant pour fournir une ventilation adéquate.

Les problèmes d’humidité et de condensation peuvent également être causés par des conduits de ventilateurs qui ne sont pas étanches ou par des mauvaises installations qui, au lieu d’évacuer l’air humide à l’extérieur, le dirigent dans le comble. Faites les vérifications nécessaires avant de faire installer votre ventilateur.

La filtration

L’épuration de l’air ambiant peut réduire de façon significative les concentrations de certains polluants lorsque le contrôle à la source et la ventilation ne suffisent pas à maintenir une teneur en polluant acceptable. L’épuration de l’air ne peut toutefois pas à elle seule éliminer tous les polluants présents dans l’air d’un environnement intérieur typique.

Les épurateurs sont habituellement classés selon le procédé utilisé pour éliminer les particules de tailles diverses de l’air ambiant. On compte trois types de épurateurs sur le marché : les filtres mécaniques, les épurateurs électroniques et les générateurs ioniques. Les appareils d’épuration hybrides, qui utilisent deux procédés ou plus, sont aussi offerts sur le marché. Les épurateurs peuvent être installés dans les conduits du système de chauffage central ou de climatisation, ou être installés comme un appareil portable et autonome.

Les épurateurs portables diffèrent en taille et en efficacité de réduction des polluants. On trouve sur le marché une vaste gamme d’épurateurs allant de modèles sur table jusqu’aux modèles de type « console » qui offrent plus de puissance. De façon générale, les appareils d’épuration munis de filtres électrostatiques, de générateurs ioniques négatifs, ou de filtres plissés, et les appareils hybrides qui comptent une combinaison de ces mécanismes sont plus efficaces que les appareils à filtre plat dans l’élimination des particules de fumée du tabac.

Les polluants de l’air intérieur se divisent en trois groupes : les particules, les polluants gazeux, ainsi que le radon et sa descendance radioactive. Dans les bonnes conditions, certains épurateurs éliminent efficacement les petites particules en suspension dans l’air. Un grand débat persiste toutefois en ce qui a trait à l’efficacité des épurateurs dans l’élimination des particules de plus grandes tailles telles le pollen et les allergènes contenus dans la poussière domestique, qui s’installent rapidement dans l’air intérieur.

Une bonne qualité d’air dans votre résidence vous assurera une meilleure qualité de vie et évitera une détérioration de votre maison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here