Accueil Santé pratique Combien de temps l’alcool reste dans le sang ?

Combien de temps l’alcool reste dans le sang ?

Une dépendance et le besoin de faire une cure alcool ne s’installe pas du jour au lendemain. Nous allons donc essayer de comprendre dans cet article comment se comporte le corps humain face à la prise d’alcool.

L’alcoolémie (taux d’alcool dans le sang)

L’alcoolémie donne la quantité d’alcool dans le sang exprimée en g/litre.

L’alcoolémie est une mesure utilisée par le médecin mais plus généralement dans le cadre légal notamment dans la législation routière. Cette mesure est de plus en plus pratiquée de manière préventive (par exemple, dans les boîtes de nuit pour prévenir les conducteurs automobiles de leur état d’aptitude à la conduite). Les appareils utilisés dépistent l’alcool dans l’air expiré.

L’alcoolémie permet de mesurer le taux d’alcool dans le sang. Elle dépend de plusieurs facteurs, qui impliquent une inégalité face à l’alcool. Elle varie ainsi selon :

  • la quantité d’alcool consommée (voir degré et équivalences) ;
  • le poids de la personne en kg ;
  • le coefficient de diffusion, variable selon le sexe (0,7 pour l’homme, 0,6 pour la femme).

Ainsi, pour une consommation identique, un homme de 78 kg et une femme de 58 kg présenteront une alcoolémie différente à la fin du repas. Par exemple : un apéritif, deux verres de vin et une coupe de champagne donc 4 “verres” soit 40 g d’alcool pur, vont entraîner une alcoolémie de 0,73 pour lui (40 / (78×0,7)) et de 1,15 pour elle (40 / (58×0,6)). Ce calcul ne tient pas compte de l’élimination de l’alcool.

Elimination et métabolisme

L’élimination de l’alcool est la conclusion d’un processus complexe, rendu prioritaire par la toxicité du produit. Elle varie en fonction du métabolisme.

La molécule d’alcool représente un danger pour l’harmonie du fonctionnement de nombreux organes. Il n’existe dans l’organisme aucun lieu de stockage permettant de la mettre de côté et de la traiter ultérieurement, comme il en est des graisses, du sucre, de l’eau. L’élimination constitue donc une priorité.

L’alcool est une substance oxydable, donc transformable. Dans un organisme, l’oxydation nécessite une succession d’étapes afin de fractionner l’énergie dégagée.

Cette transformation se fait en plusieurs étapes dans les cellules du foie : les hépatocytes.

L’oxydation s’opère en trois étapes :

  • Transformation de l’alcool en acétaldéhyde ;
  • Transformation de l’acétaldéhyde en acétate ;
  • Incorporation de l’acétate dans le cycle de Krebs permettant la transformation finale en CO2 et H2O (gaz carbonique et eau).

Qu’est-ce que la courbe d’alcoolémie ?

C’est la représentation graphique du poids en grammes d’alcool pur présent dans un litre de sang, depuis l’absorption jusqu’à l’élimination complète.
L’alcoolémie, c’est donc la quantité d’alcool pur par litre de sang, elle s’exprime en grammes par litre. Après avoir bu, l’alcoolémie augmente rapidement. Le maximum est atteint environ au bout d’une heure si la boisson est prise au cours d’un repas, une demi-heure si on est à jeun. L’élimination de l’alcool est ensuite plus longue. Chaque heure, l’alcoolémie baisse d’environ 0,15g/l. Dans la pratique, en tenant compte du fait que la capacité d’élimination est très variable d’un individu à un autre, un seul verre d’alcool est éliminé après une à deux heures.

Quand les alcoolémies s’additionnent

Après des ingestions successives, étalées au long de la journée, de boissons alcooliques, la courbe présente une ALCOOLEMIE EN DENTS DE SCIE.

Si de l’alcool est de nouveau absorbé, alors que la dose précédente n’est pas éliminée, il y a accumulation.

Au cours de la journée, beaucoup d’occasions de consommer peuvent « relancer » la courbe : casse-croûte, repas, tournées au café, pots et arrosages divers, réceptions, etc. Le taux d’alcool dans le sang augmente du même coup et le temps nécessaire à l’élimination de cet alcool s’en trouve rallongé. D’où le risque d’aboutir à une imprégnation alcoolique 24 heures sur 24. Même légère, elle n’en est pas moins nocive à long terme. Elle sape les défenses de l’organisme et le rend vulnérable, elle perturbe ses fonctions, notamment cérébrales.

Si vous avez besoin (vous ou l’un de vos proches) de vous faire accompagner par des professionnels, vous trouvez de l’aide sur le site : https://institutadios.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici