Les rhumatismes

Les rhumatismes se répartissent en quatre catégories:

1. Les rhumatismes dégénératifs. Ce sont les arthroses, qui résultent d’une destruction des surfaces cartilagineuses des articulations. Un traitement à base de glucosamine est souvent préconisé (Voir avec votre médecin).

2. Les rhumatismes métaboliques. Ils font suite au dépôt anormal de cristaux dans les articulations et les structures périarticulaires (goutte, chondrocalcinose).

3. Les rhumatismes infectieux. Ils correspondent soit à une contamination d’une articulation au cours d’une infection générale (brucellose, tuberculose, gonococcie, syphilis), soit à un rhumatisme survenant au cours d’une maladie infectieuse, mais dont la cause n’est pas due à la présence de germes dans l’articulation atteinte, le type en est le rhumatisme articulaire aigu (R.A.A.) ou maladie de Bouillaud, qui est une polyarthrite aiguë inflammatoire, frappant essentiellement l’enfant et l’adolescent. Le R.A.A. est une complication de l’angine à streptocoque hémolytique; il se manifeste une quinzaine de jours après celle-ci et associe des atteintes articulaires (douleurs, gonflement, rougeur des grosses articulations) à une fièvre élevée (39 °C) et une tachycardie. Les complications cardiaques (péricardite aiguë, myocardite, endocardite aiguë) sont à redouter surtout chez les jeunes (60 % des cas) et peuvent avoir des répercussions à long terme (par ex. installation d’un rétrécissement mitral). D’autres manifestations: neurologiques, pulmonaires, rénales peuvent être observées. Le traitement repose sur l’administration prolongée d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires. La prévention consiste à traiter précocement toute affection amygdalo-pharyngée.

4. Les rhumatismes inflammatoires. Ce sont des affections générales se manifestant localement sous forme de poussées d’inflammation articulaire, mobiles, variables et chroniques. Le type en est la polyarthrite rhumatoïde; le rhumatisme psoriasique, la spondylarthrite ankylosante, la pseudopolyarthrite rhizomélique de Forestier appartiennent également à cette catégorie. Les causes des rhumatismes inflammatoires ne sont pas encore élucidées.

La polyarthrite

Si de nombreuses affections générales s’accompagnent de lésions inflammatoires multiples des articulations, la plus fréquente est la polyarthrite rhumatoïde ou polyarthrite chronique évolutive (PCE), affection rhumatismale chronique à prédominance féminine, apparaissant entre 35 et 45 ans.
Thèmes associés

La maladie débute le plus souvent insidieusement par une arthrite interphalangienne des mains, associée ou non à une atteinte des genoux et des pieds. Les atteintes articulaires s’étendent à l’occasion de poussées successives, accompagnées de troubles de l’état général (fièvre, fatigue). Au fur et à mesure de l’évolution apparaissent successivement, aux articulations, une inflammation de la synoviale, une destruction du cartilage, puis de l’os. Ces lésions entraînent des déformations articulaires avec ankyloses, caractéristiques de la maladie évoluée.

Le traitement des poussées, très long, repose sur les antalgiques, les anti-inflammatoires, les immunodépresseurs, voire la cortisone. On peut faire appel également à la kinésithérapie et à la chirurgie.